02-06-2021

Chaque enfant compte.

Le vendredi 28 mai, nous avons appris la nouvelle dévastatrice que la Première Nation Tk’emlúps te Secwe̓pemc a découvert un lieu de sépultures non marquées où les restes de 215 enfants étaient enterrés sur le site du pensionnat de Kamloops.

Nous pleurons et faisons le deuil de ces enfants et nous reconnaissons que les pensionnats autochtones constituent une source continue de traumatisme pour les survivants et survivantes, ainsi que pour leurs familles, y compris pour celles éprouvant un traumatisme intergénérationnel, ainsi que pour les familles et proches des enfants qui ne sont pas rentrés chez eux. Il ne s’agit pas de l’histoire, mais bien du présent.

Les conclusions de la Commission de vérité et réconciliation nous indiquent que cela ne s’arrête pas là. L’honorable Murray Sinclair, ancien président de la Commission de vérité et réconciliation, a fait part de ses remarques plaçant cette découverte dans un contexte plus précis. Il existait au moins 139 pensionnats autochtones au Canada et ce n’est qu’en 1996 que le dernier a fermé ses portes. Ce qui s’est passé au pensionnat de Kamloops s’est produit dans de nombreux autres sites partout au Canada.
Juin est le Mois national de l’histoire autochtone au Canada, et la riche histoire des Premières Nations, Métis et Inuits y est célébrée. C’est aussi l’occasion de réfléchir, de s’éduquer et d’agir.

Afin que notre pays devienne le Canada que Nous Voulons, le YMCA reconnaît que nous devons porter une attention toute particulière et intentionnelle à notre relation avec les peuples autochtones. La déclaration de réconciliation de la fédération des YMCA au Canada a été approuvée à l’unanimité par l’ensemble des YMCA au pays en 2017. Pour en savoir plus à propos de ce que les associations membres YMCA entreprennent dans le cadre de notre cheminement vers la réconciliation, veuillez lire notre rapport 2020, intitulé Le point sur les initiatives de réconciliation dans les Associations du YMCA au Canada.

C’est n’est que le début. En œuvrant vers la réconciliation, nous continuons d’apprendre et de prendre des mesures et nous reconnaissons que nous avons une responsabilité collective à assumer afin de mettre à exécution les recommandations exposées dans les Appels à l’action de la Commission de vérité et réconciliation du Canada.

Beaucoup de travail reste à accomplir. Nous devons rendre hommage aux enfants ainsi qu’à tous les survivants et survivantes, familles, et communautés touchés en nous assurant d’honorer notre engagement envers la réconciliation.

Ligne téléphonique d’urgence 24 h/24 pour les personnes touchées par les pensionnats autochtones : 1 8666 925-4419